PRÉVENTION ANTI-ÂGE

___________________________________________________________________________________________

 

L’alimentation anti-âge

Les principales raisons de décès sont les maladies cardio-vasculaires et les cancers. Ce sont deux affections influencées par l’alimentation. En pratique l’homme est omnivore et doit manger de tout. Il faut augmenter les apports protéiques :

  • Les graisses : il faut augmenter les graisses insaturées (huile d’olive, colza, olives, avocats, noisettes) et il faut diminuer les mono insaturés (huile de palme, le lait, les fromages, le beurre, la charcuterie, le saindoux…)
  • Les poly insaturés : oméga 3 contenus dans le colza, soja, noix, germes de blé, poissons gras
  • Les sucres lents : féculents, farineux, céréales complètes
  • Les sucres rapides sont à bannir : pain seul, frites, bonbons…
  • Les fruits doivent être mangés raisonnablement: 2 fruits par jour au maximum

Neutraliser les radicaux libres

 Ils accélèrent la mort des cellules malades donc font vieillir à grande vitesse. C’est un atome ou un électron libre célibataire qui va se marier avec une structure biologique voisine en arrachant un électron. Les victimes deviennent à leur tour des radicaux libres qui sont très oxydants. 

Exemples : le tabac, l’exposition solaire exagérée, la fumée, les polluants des industries chimiques, la poussière, les radiations ionisantes, les pesticides et insecticides, les métaux toxiques (plomb, mercure, amalgame dentaire…), les anti-inflammatoires, antibiotiques, anti-infectieux … 

Le stress est la raison la plus importante qui doit être traitée. En découle des pannes de sommeil qui doivent être combattues : homéopathie, phytothérapie, acupuncture. Notez que le sport à outrance n’est pas bon.

 

Les compléments alimentaires 

Ils sont à utiliser à tout âge et surtout après 60 ans car c’est l’âge ou l’on a le plus besoin d’antioxydants.

  • Vitamine C : tonus physique et psychique
  • Vitamine E : protège contres les graisses et leur conséquences
  • Vitamine B : protège les neurones
  • Provitamine A : protège la peau contre les effets du soleil
  • Magnésium : contre le stress
  • Zinc : agit sur les hormones sexuelles et l’assimilation des aliments
  • Sélénium : antioxydant majeur
  • Acides gras Oméga 3 : anti inflammatoires et fluidifiants sanguins, ils améliorent aussi le fonctionnement des cellules
  • Acides Alpha Lipoïques : ils protègent toutes les cellules du corps
  • Mélatonine : c’est un antioxydant majeur qui joue sur la thyroïde, l’hypophyse et lutte contre l’insomnie
  • Coenzyme Q10 : protège le cœur et le cerveau
  • Flavonoïdes : piègent le fer et l’évacuent, préservent de la cataracte

Les hormones anti-âge

La DHEA ou DiHydroEpiAndrostérone 

Il s’agit d’une hormone qui provient des glandes surrénales (au dessus des reins). On la trouve dans le sang sous forme de Sulfate de DHEA. Mais elle peut être aussi fabriquée par le cerveau. Au fil des années, son taux diminue. A 70 ans, il ne représente que 10 % de ce qu’il représentait à 30 ans. Mais la chute du taux de DHEA ne s’effectue pas de la même façon chez tout le monde et la génétique a son mot à dire.

La DHEA est un vrai marqueur du vieillissement, et ceux qui ont un taux élevé ont plus de chance que les autres de vieillir tranquillement en bonne santé.
En laboratoire une dose élevée de DHEA administrée à un lapin ou à une souris protège contre les cancers de la peau, du colon, contre l’excès de cholestérol, le diabète, les maladies artérielles, les infections virales. La DHEA renforce le système immunitaire et l’activité cérébrale.

Chez l’homme, les études se font de plus en plus nombreuses. Les doses sécrétées chez un individu sont de 15 à 30 mg/jour. Une posologie de 50 mg/jours semble être le seuil à ne pas dépasser. Des études conduites par le Pr BEAULIEU essaient de démontrer le bénéfice sur les malades du Sida, sur les os, les muscles et la peau. Des scientifiques allemands affirment que la DHEA a des résultats positifs sur la dépression, l’anxiété et la sexualité.

 

Dois-je prendre de la DHEA?

Si vous avez au moins 50 ans, vous pouvez savoir, par un dosage en laboratoire, s’il vous manque ou non de la DHEA. Ci-dessous un petit test qui vous aidera à vous reconnaitre « bon candidat à la DHEA ».

 

Comment augmenter naturellement son taux de DHEA ?

Il faut épargner les glandes surrénales. Pour cela, il faut se détendre le plus possible (plus on est stressé et plus le taux chute), il faut également un bon équilibre en ce qui concerne:

  • les vitamines A, B, C, E
  • le magnésium
  • le zinc
  • les acides aminés (tyrosine et phosphatidylsérine)

L’hormone de croissance : 

pour l’augmenter il faut associer efforts physiques et des repas riches en protéines. Il faut également diminuer le stress.

La mélatonine à partir du tryptophane : 

on peut en trouver dans beaucoup d’aliments: amandes, cacahuètes, soja, dinde, poulet, spiruline, levure de bière, yaourt, l’avoine, le maïs, le riz, le gingembre, la tomate, la banane, l’orge…

Protéger son cœur et son cerveau

C’est la qualité des matières grasses qui est au centre de la protection cardiaque. On dénombre 76 % de décès en moins grâce au régime méditerranéen.

L’hypertension artérielle touche plus de 40 % des personnes et augmente le risque d’infarctus et d’accidents et d’accidents vasculaire cérébraux. Les trois grands coupables sont le surpoids, la surconsommation de sel et l’insuffisance de potassium. Il en existe d’autres comme le stress, le tabac, l’alcool et la sédentarité.

Privilégiez les aliments riches en potassium comme par exemple:

  • Légumes: persil, épinard, topinambour, pourpier, ail, fenouil, champignon, pissenlit, oseille, artichaut, brocoli, pomme de terre, betterave, potiron, cèleri, chou-fleur, salsifis.
  • Fruits: abricots secs, bananes séchées, raisin sec, figue séchée, noix, datte, avocat, banane, noix de coco, abricot, melon, kiwi, groseille, cerise, grenade, prune, figue fraiche, framboise, mûre, coing, pêche.

 

 

Traiter son hypertension

 

Afin de traiter son hypertension artérielle il faut :

  • Réduire la consommation de sel et  augmenter la consommation de potassium. Vérifiez bien les produits alimentaires industriels qui contiennent beaucoup de sel: soupes, viandes, boissons salées. Évitez les graines et noix salées, la choucroute, les olives, les marinades, le ketchup, la moutarde, le raifort, les sauces, sodas…
  • En cas de surpoids, vous devez maigrir
  • Arrêter les alcools
  • Manger des fruits et légumes sinon suppléments avec la vitamine C (500 mg à 1g/jour)
  • Augmenter la consommation de calcium (par des eaux riches en calcium par exemple)
  • Privilégier des produits laitiers à 0 % et certains végétaux (comme le chou, les blettes, les pois-chiches, les poireaux, les haricots secs…) mais également les sardines
  • Ne pas manquer de magnésium surtout en cas d’hypertension labile liée au stress
  • Pratiquer un minimum d’activité physique régulière
  • Parmi les aliments certains ont la propriété d’être hypotenseurs comme l’ail, l’huile d’olive, l’huile de poisson, l’oignon, le cèleri, le pamplemousse

 

Traiter son cholestérol

Le problème du cholestérol est lié à son transport puisque ce sont les protéines qui le véhiculent dans notre corps. Les LDL apportent le cholestérol dans nos cellules. Les HDL apportent l’excédent dans le foie où il est détruit. Si la cellule n’en a plus besoin, les LDL déchargent leur cargaison et les HDL les transportent au foie. En bref on peut comprendre que le grand excès est responsable de dépôts et de la formation de plaques d’athéromes qui peuvent entrainer des risques d’AVC pour une artère du cerveau ou d’un infarctus dans le cas d’une artère coronaire (artère du cœur). C’est donc le rapport en le HDL et le LDL qui est important: ils doit y avoir deux fois plus de HDL que de LDL. Le régime crêtois a fait ses preuves dans ce domaine.

Les maladies cardiaque s’évitent très vite grâce à une stratégie de prévention. Cette dernière commence très jeune, dès 20 ans. Attention au tabagisme passif qui reste un facteur de risque cardiaque à part entière.

 

Préserver son cerveau & sa mémoire

L’irrigation sanguine du cerveau dépend de la circulation. Les 3 facteurs suivants doivent être maitrisés: la tension artérielle, le profil lipidique (cholestérol, triglycérides) et l’homocystéine. Pour cela, l’alimentation reste la base de tout et nous avons également un atout majeur: le GINKO BILOBA. Le GINKO BILOBA est une plante asiatique qui a résisté à toutes les sortes d’agression: bombe atomique HIROSHIMA, insectes et parasites, champignons et pollution. Ce médicament est incontesté pour lutter contre les trous de mémoire isolés ou liés à la maladie d’Alzheimer. Il a une action vasodilatatrice des artères, capillaires et vasoconstrictive au niveau des veines. On ajoutera le côté anti-oxydant du GINKO BILOBA. C’est la plante qu’il faut pour les neurones fatigués. Elle stimule le tonus et le psychisme cérébral agissant un peu comme une anti-dépresseur mais uniquement chez les personnes âgées.

Les ennemis de la mémoire:

  • bon nombre de psychotropes
  • un sommeil perturbé
  • des excès de tabac, alcool, café ou thé
  • une alimentation pauvre en sucre lents, protéines, acides gras Oméga 3
  • l’absence d’exercice physique

 

Prévenir les AVC

La prévention des accidents vasculaires cérébraux:

  • Le composant génétique existe mais l’hygiène de vie est au moins plus importante et à la portée de tous. Les maladies cardiaques, le diabète, le tabagisme et le cholestérol sont des co-responsables des attaques vasculaires. Protéger son cerveau c’est avant tout protéger son cœur.
  • Le dosage d’homocystéine: un taux élevé de cet acide aminé est un signe avant coureur d’une attaque: il est donc urgent de faire baisser ce taux en consommant notamment des aliments riches en vitamine B9 (légumineux, légumes verts feuillus, orange, amandes, avocats…), en limitant la consommation de protéines d’origine animale car l’homocystéine est fabriquée à partir d’aliments

La prévention des cancers

Certains cancers sont liés aux comportement, à la pollution ou à une alimentation mal adaptée (sein, colon, prostate, poumons). D’autres n’ont aucune explication consensuelle. Sont en augmentation, les cancers du sein, de la thyroïde, du cerveau. Sont en baisse, les leucémies, les myélomes.

  • 35 à 55 % des cancers sont liés à l’alimentation
  • 30 % liés au tabac
  • 10 % liés à l’alcool
  • 5 % à différentes pratiques (ex: exposition solaire)
  • 3 % liés à des causes professionnelles

 

Le panier de la ménagère

  • Huiles d’olive et de colza : Comportent 75 % d’acide oléique qui est un acide gras insaturé excellent pour la santé.
  • Vin rouge : le vin possède une propriété anti-oxydante qui contrarie la croissance des cancers grâce au resvératrol qui est un anti-inflammatoire et protecteur cardiaque. Le maximum requis serait 2 à 3 verres par jour, au delà, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Il est conseillé de boire en même temps, au moins la même quantité d’eau.
  • Fruits et légumes frais crus : ils sont riches en fibres, anti-oxydants, vitamines et minéraux et substances anti-cancer. Notons que l’ail et l’oignon sont également des vertus antiseptiques voire antibiotiques.
  • Noix et pignons : ils contiennent d’excellentes propriétés, notamment de la vitamine A, du Sélénium qui sont tous deux des substances très protectrices.
  • Les céréales : elles apportent des sucres lents et des fibres. Il faut choisir des produits complets: pâtes, riz, farine, pilpil. Les céréales raffinées n’ont aucun intérêt nutritif (pâtes blanches)
  • Les légumes secs : les haricots secs; les lentilles, pois cassés, pois chiches… consommés en même temps que les céréales apportent beaucoup de protéines.
  • Les aromates : outre le goût, ils ont aussi de bonnes propriétés digestives antiseptiques ou anticoagulantes selon les plantes choisies.
  • Les Oméga 3 : il s’agit de bonnes graisses. Ils sont présents dans les poissons des mers froides (saumon, anguilles, hareng…) mais aussi dans l’huile d’olive. Ce sont des graisses poly insaturées souples alors que les autres graisses (beurres, viandes grasses…) sont des graisses rigides. Les bons « gras » protègent les artères et fluidifient le sang, tandis que les autres gras participent à la formation de la plaque d’athérome donc à la création de caillots. Il faut donc consommer plus de poissons gras, de colza et d’olive, et moins de viande, de produits laitiers et de charcuteries.

En résumé…

Ajouter des céréales complètes (pains, etc…), du poisson, consommer moins de viandes (bœuf, agneau,porc, etc…) et préférer la volaille. Ne jamais passer un jour sans fruits, supprimer beurre et crèmes. Enfin 30 minutes de marche/jour suffisent à éliminer de 50 % les risques de faire un AVC. Quand tous les facteurs son respectés, le médecin doit prescrire, si besoin, des médicaments anti cholestérol ou anti hypertenseurs. 
 
ATTENTION : Un médicament ne remplacera jamais une alimentation saine, l’arrêt du tabac, ni le minimum d’effort physique
 
Pour l’alcool, l’idéal est de boire au maximum 2 à 3 verres de vin rouge par jour et boire au moins la même quantité d’eau. Attention, l’alcool réduit le débit sanguin cérébral.

Enfin un repas léger le soir s’impose car plus on boit et on mange et plus la température et le rythme cardiaque augmentent durant notre sommeil: ce sont deux paramètres de vieillissement. La nuit, tout se repose: la température corporelle comme le rythme cardiaque. Les diners trop arrosés vont à l’encontre d’un programme anti-âge.

CONTACTEZ-NOUS

 04 72 75 93 46

15 + 14 =